Blog

Le coin du IT – Les shortcuts Windows à connaître

Si vous êtes comme moi, j’adore les raccourcis clavier pour effectuer diverses tâches: Le moins de move & click possible, c’est comme une façon d’être plus efficace.

Beaucoup ne connaissent que quelques raccourcis.  Les plus connus sont Ctrl-C/Ctrl-V (copy/paste), mais une foule de raccourcis sont liés à la touche Windows de votre clavier.

Manipulation de fenêtres et d’applications

 + D Pour alterner entre:

  • Cacher toutes les fenêtres
  • État précédent (fenêtres affichées qui ont été cachées précédemment
 + I Afficher Settings de Windows 10
 + M Minimise toutes les fenêtres
 + R Ouvre la fenêtre pour exécuter un programme en entrant son nom
 + HOME Minimise toutes les fenêtres SAUF la fenêtre active

Bureaux virtuels

Concept utilisé plus fréquemment sur Linux, qui est apparu dans Windows 10. Vous pouvez avoir des bureaux virtuels. La différence entre Linux et Windows 10 à ce sujet est que le bureau virtuel sur Linux peut ouvrir une session sur un autre usager. Sur Windows 10, c’est sur le même nom d’usager présentement loggué.

A quoi ça sert? Plus la journée avance, plus vous ouvrez de fenêtres. Une de ces fenêtres est importante. Vous vous dites « Je vais y revenir plus tard ». Vous oubliez ce détail et quand vous faites le ménage, vous fermez tout! Oops!

Une autre utilisation serait d’avoir des applications qui « doivent » rester ouvertes en permanence, mais que vous ne voulez pas nécessairement avoir en pleine figure toute la journée, ni même la voir dans la Barre des tâches. Exemple: La musique sur votre chaîne de radio préférée, les timers pour votre timesheet pour le travail, etc. Mettez ces applications sur un second desktop virtuel, ça va libérer votre écran.

 + CTRL+ FLÈCHE GAUCHE/DROITE Permet de vous déplacer d’un bureau virtuel à un autre.

« Docking » de fenêtres

 + FLÈCHE GAUCHE – DROITE Dock la fenêtre à gauche ou à droite de la fenêtre actuelle
 + FLÈCHE HAUT Maximize la fenêtre Verticallement
 + SHIFT + FLÈCHE DROITE ou GAUCHE Avec des écrans multiple, transfère l’application actuelle sur l’autre écran.
 + Symbole + ou – Grossit/Rapetisse tout ce qu’il y a à l’écran à l’aide de la loupe de Windows

Autre

 + X Ouvre le menu avancé que l’on obtient en clickant normalement sur le bouton droit du Start Menu
 + PRINT SCREEN Prend une capture d’écran, mais plutôt que de la laisser sur le Clipboard,
elle se sauvegarde dans le répertoire PICTURES\SCREENSHOTS
 + Barre d’espacement Changement de langue du clavier
 + Tab Affiche toutes les fenêtres ouvertes pour changer d’application
 + Symbole + ou – Grossit/Rapetisse tout ce qu’il y a à l’écran à l’aide de la loupe de Windows

Le coin du IT – Wannacry

Le 12 mai 2017 a peut-être été un jour éprouvant pour certains suite à l’attaque Wannacry utilisant des outils volés à la NSA.   C’est un rappel pour plusieurs qu’il faut toujours avoir de bonnes procédures de maintenance de vos serveurs, de backups, et de prendre quelques minutes pour tester vos procédures de restauration pour vous assurer que le tout se fasse dans un cours laps de temps afin de réduire les temps d’arrêt.

Wannacry était une attaque parmi tant d’autre.  Dans les jours suivants WannaCry, d’autres attaques comme Adylkuzz ont été perpétrées en utilisant la même faille grâce à EternalBlue et ses petits frères (EternalSynergy, EternalChampion, EternalRomance, EternalRocks, ArchiTouch, SMBTouch, etc).  Donc si vous vous sentez à l’abris parce que vous avez appliqués les patchs de Microsoft, ou désactivé le SMBv1, dite vous que la NSA avait son lot d’outils pour exploiter toutes les failles que Microsoft avait dans son système d’exploitation Windows, et que juste désactiver le SMBv1 est loin d’être suffisant.  EternalSynergy par exemple, utilise une faille du SMBv3.

Si vous voulez plus de détails sur les failles exploitées par les outils volés à la NSA par le groupe Shadow Brokers, prenez le temps de lire cet article.

La prochaine fois qu’une attaque se produit, if you WannaSmile, assurez-vous de mettre toutes les chances de votre côté en vous préparant au pire, car même si Microsoft a corrigé la faille de WannaCry, nous ne savons pas encore tout ce qui nous pend au bout du nez.